Jane Blonde

Jane Blonde

Une mauvaise nouvelle

Hello !

Aujourd'hui, une nouvelle création ! Celle-ci date un peu plus que la première, je l'ai écrite il y a deux ans (en 2014), aussi à l'occasion d'un concours dont le thème était :

Commencer la nouvelle par "il(ou elle) se leva brusquement et quitta la pièce sans un mot."

J'espère que cette "mauvaise nouvelle" vous plaira ;-) (en tous cas, moi, de toutes les nouvelles que j'ai pu écrire, celle là est ma première et ma préférée) :-)

 

J'attends vos avis, vos suggestions en commentaire :-)

 

Jane

 

 

Une mauvaise nouvelle

 

 

Elle se leva brusquement et quitta la pièce sans un mot. Dehors, elle se mit à courir, courir… Pourtant, la journée avait commencée normalement… En arrivant chez elle, elle s’était assise sur le canapé.

 

«  Bonjour, Lola ! Alors cette journée ? cria sa mère depuis la cuisine.                                                        

 – Bof…, lui répondit sa fille.                                                                                                                              

 – Bof ! C’est tout ? Ca avait l’air génial ce stage sur les abeilles !                                                               

-C’était pas terrible et je suis heureuse que se soit terminé ! dit Lola.                                                                    

–T’es tu fais de nouveaux amis ? demanda sa mère.                                                                                          

–Personne ne parle a ce fichu stage et de toutes manières tant mieux car se sont tous des intellos fans d’abeilles, rétorqua Lola.                                                                                                                 –J’ai oublié de te le dire, Lola, mais ce soir nous sortons, va te préparer ! lui dit sa mère joyeusement.                                                                                                                                                   

–Tu n’aurais pas pu me prévenir avant ? râla Lola.                                                                                            

–Je suis vraiment désolée, j’avais oublié, s’excusa sa mère. »                                                                          

 

   Lola monta dans les combles aménagés devenus sa chambre. Elle choisi une robe noire que sa mère avais achetée à l’occasion du bal d’Hiver de son lycée, où au final elle n’était jamais allée. Lola aimait beaucoup cette robe, elle la trouvait très belle et surtout se trouvait assez jolie avec. Elle se demandait où ils allaient ce soir. Elle se demandait surtout si pour une fois, son père quitterai son bureau pour venir avec elle et sa mère. Elle descendit.                                                  

 

« Tu es sublime, ma chérie, s’écria Alyne, la mère de Lola.                                                                          

–Tu exagère Maman ! Mais où allons nous ce soir ? demanda-elle.                                                                  

–Nous allons au restaurant, dit Alyne, Avec ton  père, ajouta-t-elle. »                                                                  

 

   Là, Lola sentit que la situation devait être grave pour que son père viennent avec elles. Le père de Lola, un homme dénommé Claude, avait été absent lors de l’enfance de sa fille car il était au Canada pour son travail et Alyne et Lola avaient préféré rester en France. Claude n’était revenu que 14 ans plus tard en priant Alyne de le pardonner pour ces 14 années d’absence. Alyne avait donc élevée seule Lola qui au début n’aimait pas trop Claude car elle avait l’impression qu’ils les avaient abandonnées, elle et sa mère. La relation de Lola et Claude allait de mieux en mieux mais elle ne le voyait pas souvent car il restait la plupart du temps enfermé dans son bureau pour travailler. Elle remonta dans sa chambre et se mit à lire. Elle adorait lire. C’était le seul moment où elle pouvait s’évader, sortir du monde réel, rêver. Elle lut jusqu’à ce que se soit l’heure de partir au restaurant.                                                                                   

   Lola monta dans la voiture en compagnie de sa mère de son père. Pas un mot ne fut échangé pendant le trajet. Arrivée au restaurant, la petite famille trouva une table assez rapidement. Ils commandèrent leurs repas. La mère de Lola commença :                                                         

 

« Claude, nous t’écoutons. Tu as dit que tu as quelque chose d’important à nous dire. N’est-ce pas ?                                                                                                                                                                

-En effet, Alyne. Vous promettez de m’écouter jusqu’au bout de ce que j’ai à vous dire sans m’interrompre ?                                                                                                                                               

-Oui, dirent en cœur Alyne et Lola.                                                                                                                  

– Bien, bien, bien…, reprit Claude, Par où commencer ? Déjà, ne m’en voulez pas, je n’y suis pour rien. Bon je me lance : je dois repartir au Canada parce…                                                                         

-Quoi ? le coupèrent en cœur sa fille et sa femme.                                                                                         

–Laissez moi finir !, s’écria Claude, vous l’avez promis. Donc je disais que je dois repartit au Canada parce que, comment dire, comment dire…J’ai… hum un euh, non, une non, non, non un…                                                                                                                                                                  

- Bon, Claude va-y lance-toi ! répliqua Alyne.                                                                                                    

–Tu as raison. J’ai… un cancer. Je dois retourner au Canada car le seul médecin capable de soigner se trouve là-bas. »                                                                                                                                 

 

   Lola avait les larmes aux yeux. Elle se leva brusquement et quitta la pièce sans un mot.. Dehors, elle courut. Elle savait que la maison était à dix minutes en voiture du restaurant mais elle s’en fichait. Elle pleurait à présent à chaudes larmes. Elle continuait de courir, courir… Elle se rendit compte au bout d’environ cinq minutes de course qu’il pleuvait. Ses larmes redoublèrent. Alors qu’elle commençait à apprécier et à pardonner son père, voilà qu’il devait repartir. Et si les traitements et les opérations qu’on lui donnera ne fonctionnent pas ? Lola ne préféra pas y penser. Au bout d’environ vingt minutes de course, elle arriva chez elle. Elle était épuisée et trempée jusqu’aux os. Lola enleva ses chaussures et monta directement dans sa chambre. Là elle prit son livre et commença à lire. Elle se sentit un petit peu mieux. Ses parents ne devraient pas tarder à rentrer, ils devaient s’inquiéter. Son livre parlait de mythologie grecque et dans le passage que Lola était en train de lire, Hermès, le Messager des Dieux mais aussi considéré comme le Dieu Guérisseur était en train de soigner des personnes blessées à cause d’une guerre. Elle se dit que si Hermès existait et qui pouvait soigner son père, ce serait vraiment parfait. Sur cette pensée, Lola s’endormit.

   Dans ses rêves, il faisait sombre. Elle vit d’abord une silhouette. Elle vit ensuite plus précisément cette forme, c’était un homme. Il avait l’air assez jeune et il était plutôt séduisant. L’homme s’arrêta et de la lumière apparut brusquement. Elle reconnut alors Hermès, tel qu’il était décrit dans son livre. Il s’approcha de Lola et lui dit:                                                                                                                                                   

« Lola, mes messagers m’ont informé de l’état de ton père et je ferais tous ce qui est en mon pouvoir pour qu’il puisse guérir sans souffrir et sans partir au Canada. »                                                            

   Lola se réveilla en sursaut et regarda autour d’elle. Elle avait vu Hermès et il lui avait parlé ! C’était du n’importe quoi ! Elle savait qu’Hermès n’existait pas mais elle ne pouvait s’empêcher au font d’elle d’espérer cette existence. Après quelques minutes, elle était remise de ce petit moment de frayeur et se rendormit paisiblement.

   Au petit matin, Lola se réveilla et s’étira. Hormis l’événement de cette nuit, elle avait plutôt bien dormit et se sentait mieux. Lola redoutait le moment de prendre son petit déjeuner, car s’était là où elle devrait descendre et revoir ses parents. Elle prit une grande inspiration et descendit. Alyne était en bas et préparait le chocolat chaud de sa fille.                                                                                                                

 

 « Bonjour ma puce, tu as bien dormit ? lui demanda-t-elle.                                                                              

–Mmmmmmm…, marmonna Lola en guise de réponse.                                                                                      

–Tu sais, Lola, ton père et moi nous ne t’en  voulons pas pour ce que tu as fait hier soir. Normalement ton père part dans dix jours.                                                                                                         

 –Dix jours ! Seulement ! s’écria Lola.                                                                                                               

–Et bien oui, si ton père veut être soigné correctement et à temps, il faut qu’il parte dans dix jours, lui répondit sa mère. »                                                                                                                                 

   Lola remonta dans sa chambre. Durant les jours qui suivirent, Lola resta principalement dans sa chambre. Elle ne voulait plus en sortir car elle était triste. Son père devait partir dans trois jours quand sa mère entra dans sa chambre en souriant. Lola se demandait comment sa mère pouvait garder le sourire en ce moment.                                                                                                          

 

« Lola, descend ton père à quelque chose à nous dire. »                                                                                  

 

   Elle descendit en compagnie de sa mère qui souriait toujours autant. Son père s’était installé à la table de la cuisine. Il lui fit signe de s’assoir.                                                                                                  

« Lola, Alyne, vous saviez que ce matin, j’avais un rendez-vous de contrôle à l’hôpital avant de partir au Canada ? Et le médecin était très étonné. La cellule cancéreuse a complètement disparue de mon corps ! Comme par magie !                                                                                                     

-Mais, Papa, c’est génial ! Attends deux secondes, ça veut dire que tu ne pars plus au Canada ? se demanda Lola.                                                                                                                                  

 –Non je ne pars plus au Canada, en effet. Je reste ici !s’exclama Claude. »                                                     

 

 

   Lola se leva et sauta au cou de son père. Elle se sentait beaucoup, beaucoup mieux ! Son père ne partait plus au Canada ! Il restait ici, avec elle et sa mère ! Elle était heureuse. Malheureusement la fin d’après-midi approchait et il était presque l’heure pour Lola d’aller se coucher. Elle monta dans sa chambre pour lire un petit peu avant de s’endormir. Mais quand elle prit son livre elle vit, sur la première de couverture, Hermès qui lui faisait un clin d’œil.                         

 

« Merci », susurra Lola. 



29/06/2016
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Journal Intime pourraient vous intéresser